Solo Show: Raw Materials Hall in One Novacieries, Saint-Chamond

Le nouveau centre Hall in One du quartier Novacieries à Saint-Chamond accueille du 5 avril au 17 mai 2019 une exposition de Kasia Ozga dans le cadre de la Biennale International Design de Saint-Étienne (Biennale Résonances). L’exposition se décline en une série de sculptures et installations réalisées par l’artiste entre 2013 et 2019. Visibles depuis la façade ouest du complexe, face au parc du Gier, les œuvres interrogent le rapport entre la présence humaine et les matériaux dits bruts ou encore des articles de base « neutres » portés par chacun de nous.

L’exposition

L’exposition Raw Materials rassemble une sélection de créations de l’artiste Kasia Ozga, montrées pour la première fois en région Rhône-Alpes. Ces œuvres, réalisées à partir de bois de récupération et de différents textiles, évoquent la présence du corps humain dans des environnements urbains. Pour Raw Materials, Kasia Ozga présente une série de pièces ainsi qu’un diptyque cousu et une installation in situ.

La séquence Ordures (2016) comporte cinq grandes sculptures en bois taillées dans les troncs des tilleuls coupés lors du réaménagement des espaces verts de la cité des Francs-Moisins à Saint-Denis. Chaque œuvre se compose de deux « couples » de sacs-poubelle noirs (couleur due à une patine à l’huile de moteur usagée) aux interactions différentes (superposés, appuyés l’un contre l’autre…). Pourquoi sculpter des sacs-poubelle ? Ce geste apparemment absurde vise à poser la question de ce que l’on représente dans l’art contemporain, et pourquoi. Un jour, devant son atelier, K. Ozga a observé des ouvriers en train de couper les vieux arbres pour replanter de jeunes plants. L’action l’a étonnée. Elle a décidé de représenter ce qu’elle avait compris littéralement : l’idée de traiter ces troncs comme des déchets de la vie quotidienne.

Les deux tableaux Super Size Me sont cousus entièrement à partir de sous-vêtements masculins et féminins de la taille maximale disponible aux États-Unis à l’époque de la production de ces œuvres (2009). Chaque tableau « blanc sur fond blanc » est tendu sur un cadre en bois de 122 cm x 200 cm. Le titre fait référence à un film documentaire américain qui dénonce les effets néfastes de la restauration rapide, dont l’obésité. Ici, une paire de toiles modernes « blanc sur blanc » est en réalité? cousue à partir des slips géants. Ainsi la texture et le matériau utilisés dans l’œuvre font référence à un cadre politique particulier plutôt que de promouvoir l’idée moderniste de formes indépendantes de leur contexte social.

L’installation Clouds conçue spécialement pour l’exposition va comporter des moulages caricaturaux de plâtre en forme de nuages façonnés à l’aide des textiles anciens (des nappes et des rideaux) récupérés par l’artiste dans la région. Le titre fait référence à la célèbre chanson Both sides, now de Joni Mitchell où les nuages sont une métaphore des moments de joie et de chagrin vécus par l’artiste au présent comme au passé, sans pour autant être capable de les connaître vraiment.

Horaires d’ouverture

Du 5 avril au 17 mai 2019, du lundi à dimanche, exposition visible de l’extérieur du bâtiment « Hall de Fitness »/R+ 1, à côté de la Brasserie. Rencontre avec l’artiste samedi 6 avril de 14h30 à 17h30. Permanences le 13 et 19 avril de 10h à 12h. Apéro finissage le 16 mai à 18h30 !